August 3-11, 2019 - TorontoAchetez des billets
X
FR EN
Home   Nouvelles   Des fleurs pour la Coupe Rogers de la part de la WTA

Des fleurs pour la Coupe Rogers de la part de la WTA

15 Août 2018
Écrit par: Emna Achour
Écrit par: Emna Achour

Micky Lawler, présidente de la WTA, en était à sa première visite à Montréal et au Stade IGA cette semaine.

En plus d’avoir participé au panel de l’activité Succès au féminin présenté par Rogers mercredi, elle en a également profité pour passer quelques jours pour assister à l’édition 2018 de la Coupe Rogers. Dire qu’elle a été impressionnée par les installations serait un euphémisme.

« Je pense que toute l’équipe a investi et continue d’investir du temps afin de trouver des moyens de constamment améliorer le tournoi », a déclaré Mme Lawler, qui n’est pas surprise que la Coupe Rogers fasse partie des tournois professionnels féminins d’une semaine ayant le plus de succès. « Eugène [Lapierre, directeur du tournoi] m’a fait faire un tour des installations et m’a expliqué un peu l’histoire du stade. »

Mme Lawler, qui est à la tête de la WTA depuis 2015, en a vu des infrastructures de tennis au cours de sa carrière. Mais ce qu’elle a particulièrement aimé de celles de Montréal, c’est que le partisan y est vraiment à l’avant-plan.

« Il ne fait aucun doute pour moi, qui a visité énormément de stades de tennis partout dans le monde, que tout a été pensé en fonction des amateurs. C’est évidemment la bonne façon de voir les choses. »

« Ça permet aux amateurs de savoir que leur voix et leurs préférences sont étudiées et priorisées. Je pense que c’est ce qu’il y a de plus important. »

Bientôt un toit ?

Mme Lawler a également encensé M. Lapierre pour son esprit d’initiative dans le fameux dossier du toit pour le Court central du Stade IGA, qui préviendrait les retards causés par la pluie.

« Il est toujours à l’avant-garde, il se demande tout le temps quelle est la prochaine étape, comment il pourrait continuer d’améliorer son produit », a-t-elle mentionné. « Il ne s’assoit jamais sur ses lauriers. La pluie fait partie du jeu alors les autres tournois commencent à essayer de résoudre le problème. C’est l’avenir. Et vu le marché qu’il y a ici à Montréal, je pense que ce serait génial [d’ajouter un toit]. Mais je sais que ce n’est pas donné non plus. »

« Est-ce un prérequis ? Est-ce obligatoire ? Non, mais ça s’est vient probablement bientôt. Si j’étais du genre à parier, je dirais qu’il devrait y avoir un toit d’ici cinq ou 10 ans. »

Quand on lui demande si elle a des suggestions pour améliorer certains aspects de la Coupe Rogers, Mme Lawler est catégorique; l’épreuve montréalaise rivalise avec les tournois les plus prestigieux du circuit, point.

« C’est une équipe de première classe ici », a-t-elle dit. « C’est un grand plaisir d’être ici et ça tombe bien parce que nous sommes en train de préparer les Finales de la WTA. [La Coupe Rogers] nous a donné beaucoup d’idées par rapport à ce qu’on pourrait faire, à ce qu’on doit éviter. C’est parfait. »

« Il n’y a pas un mauvais siège dans tout le stade. On les a tous essayés. L’ambiance est très inclusive. Les installations pour les joueuses sont aussi extraordinaires. Les gens sont extraordinaires. C’est un des meilleurs tournois du monde, ça ne fait aucun doute. » Venant d’une femme aussi influente qui œuvre au développement du tennis depuis une trentaine d’années, ce n’est pas de refus.