4-12 août 2018 - TorontoAchetez des billets
X
FR EN
Accueil   Nouvelles   En chiffres : 14 champions potentiels de Coupe Rogers

En chiffres : 14 champions potentiels de Coupe Rogers

31 Juil 2015
Écrit par: Tennis Canada
Écrit par: Tennis Canada
Classé sous:

Qui remportera la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale?

Alors que les joueurs et les amateurs se remettent de leurs émotions de Wimbledon, l’attention se porte sur la saison sur ciment et plus principalement sur la Coupe Rogers. Les champions en titre Jo-Wilfried Tsonga et Agnieszka Radwanska tenteront de défendre leur couronne, mais ils n’auront pas la tâche facile cette année.

En utilisant les statistiques des trois dernières saisons sur surface dure, regardons les favoris etceux qui pourraient brouiller les cartes à la Coupe Rogers.

Tableau masculin : les 5 premières têtes de

Il est plus qu’évident que l’ATP World Tour est le domaine de Novak Djokovic. En 2015, il a remporté : un cinquième titre des Internationaux d’Australie, un troisième trophée de Wimbledon ainsi que quatre couronnes du Circuit Masters 1000. Depuis le début de l’année, sa fiche est de 48 victoires et 3 défaites et tout cela avant le début de la saison sur ciment, sa « surface de prédilection ». Il peut littéralement faire tout ce qu’il veut sur un terrain de tennis.

En 2015, Novak gagne 20 % de plus sur le ciment que tout autre joueur participant à la Coupe Rogers.

Andy Murray, Stan Wawrinka et Kei Nishikori ont tous à peu près le même taux de gain, soit environ 80 %. Pour Andy, cela représente une légère baisse. Pour Stan et Kei, c’est une longue ascension vers leur sommet. Un de ces trois joueurs pourrait donner du fil à retordre à Djokovic à la Coupe Rogers, mais cela prendrait un effort herculéen pour vaincre le numéro un mondial.

Regardons maintenant le taux de domination de ces joueurs sur le ciment. Le taux de domination (TD) est calculé à l’aide de la formule suivante : (% de points gagnés sur le service de l’adversaire) / (% de points perdus au service). Le TD indique à quel point un joueur domine ses rivaux.

Comme vous pouvez le constater, les autres têtes de série n’arrivent pas à la cheville de Djokovic, qui possède une fiche de 26 victoires et 2 défaites en 2015 (il n’a perdu que contre Roger Federer et Ivo Karlovic).

Bien que sa fiche de 2015 soit la pire de ce groupe, Tomas Berdych possède le deuxième meilleur TD, principalement grâce à la puissance de son service et de ses coups de fond. Il est dû pour une percée et cela pourrait très bien survenir à la Coupe Rogers.

Prédiction audacieuse : Si Berdych peut conserver son niveau de jeu actuel, je crois qu’il a des chances de surprendre Djokovic à Montréal. Son statut de nouveau marié l’aidera peut-être à mettre la main sur sa deuxième couronne du Circuit Masters

Trouble-fête : hommes

Milos Raonic

Après son opération au pied et sa défaite au troisième tour de Wimbledon, Raonic est prêt à jouer à la maison et à gagner son premier tournoi du Circuit Masters 1000. Il espère répéter sa prestation de 2013 alors qu’il avait atteint la finale à Montréal, et franchir une étape de plus en mettant la main sur le trophée du champion. Son « missile » élève son TD à 1,21, à quelques points de celui de Murray. Il sera à surveiller s’il peut reproduire la magie de 2013. Pour terminer sur une note plus légère :

Bernard Tomic

Après avoir défendu son titre de l’Open Claro à Bogota, Tomic a amélioré sa fiche sur ciment et est maintenant 20-8 en 2015, ce qui est la huitième meilleure fiche du circuit malgré son 25e rang mondial. S’il réalise son plein potentiel, il pourrait faire couler beaucoup d’encre à Montréal.

Tableau féminin : les 5 premières têtes de série

Si l’ATP World Tour appartient à Novak, Serena règne sur l’univers. Cette année, sa fiche est de 40-1 (!!!!!) et rien ne laisse présager un ralentissement. Son triomphe à Wimbledon lui a donné son deuxième « Serena Chelem » et elle aura maintenant l’occasion d’y aller pour un Grand Chelem d’une année aux Internationaux des États-Unis – un tournoi qu’elle a remporté trois fois d’affilée. Son pourcentage de victoire sur ciment en 2015 est de… vous l’avez deviné, 100

Sa plus proche rivale cette année a été Simona Halep. Elle détient le plus grand nombre de victoires sur cette surface (24), ainsi que le plus grand nombre de titres (3). Son jeu sur surface dure a atteint un sommet cette année, mais est loin d’éclipser celui de Serena. Ce que j’essaie de démontrer ici est que Serena fait cavalier seul, très seul…

Trouble-fête : femmes

Venus Williams

En 2014, Venus Williams a atteint la finale de la Coupe Rogers avant de s’incliner face à Aga Radwanska. Elle a continué d’avoir du succès sur surface dure cette année et possède un taux de réussite de 76 %. Si elle poursuit sur cette lancée, elle pourrait encore faire des vagues à Toronto et même mettre la table pour un 27e affrontement avec sa sœur.

Timea Bacsinszky

Bacsinszky possède une excellente fiche de 23-3 sur surface dure cette année et elle a conquis les grands honneurs à Acapulco et à Monterrey. Elle était également demi-finaliste à Roland-Garros et quart de finaliste à Wimbledon. Cela devrait lui donner confiance pour la Coupe Rogers.

À moins d’une semaine avant le début de la Coupe Rogers, nous ne pouvons que nous réjouir de la qualité de la liste des joueuses et nous attendre à des affrontements spectaculaires dans le cadre de ce premier tournoi préparatoire en vue des Internationaux des États-Unis.