August 3-11, 2019 - TorontoAchetez des billets
X
FR EN
Home   Nouvelles   Cinq des femmes les plus influentes du tennis

Cinq des femmes les plus influentes du tennis

08 Mar 2019
Écrit par: Tennis Canada
Écrit par: Tennis Canada
Classé sous:

Serena Williams. Billie Jean King. Suzanne Lenglen. Martina Navratilova. Stacey Allaster.

Tous ces noms proviennent du tennis féminin et chacune de ces femmes a contribué à élever le sport vers de nouveaux sommets. Pour célébrer la Journée internationale des femmes, nous avons donc décidé de mettre en lumière ce qui les place parmi les femmes les plus influentes de notre sport.

Serena Williams

Détentrice de 23 titres de Grands Chelems, Serena Williams est tout simplement phénoménale. Depuis son entrée chez les professionnelles en octobre 1995, l’Américaine a conquis sept trophées des Internationaux d’Australie, trois de Roland-Garros, sept de Wimbledon et six des Internationaux des États-Unis, en plus d’avoir été la championne en titre des quatre à la fois à deux reprises (2003-2004 et 2014-2015). Sa liste de records et de réalisations est stupéfiante, alors que sa domination sur le terrain est époustouflante. Qui plus est, Williams, qui est une triple championne de la Coupe Rogers, transcende le tennis comme très peu d’athlètes le font dans leur sport. Non seulement arborer le drapeau pour les femmes de race noire de tous les milieux dans un sport historiquement associé aux joueuses blanches aisées, mais dominer ce sport à tel point qu’elle est largement considérée comme la meilleure de tous les temps représente un exploit incroyable.

Photo: Getty Images

Billie Jean King

Billie Jean King pourrait figurer sur cette liste pour les 39 couronnes qu’elle a récoltées au cours de sa carrière. Toutefois, c’est sa contribution révolutionnaire en dehors des terrains qui fait d’elle une personnalité encore plus influente dans le monde du tennis féminin. Ardente promotrice de l’égalité des sexes, King est depuis longtemps une pionnière en matière de justice sociale. Elle a participé et a gagné le fameux match de la « Guerre des sexes » contre Bobby Riggs, un événement qui a d’ailleurs été porté au grand écran mettant en vedette Emma Stone et Steve Carell. Elle est également la fondatrice de la Women’s Tennis Association (WTA), le principal organe directeur du tennis professionnel féminin.

Photo: Roland Garros

Suzanne Lenglen

Largement reconnue comme la première célébrité du tennis féminin et l’une des premières vedettes internationales du sport féminin, la Française Suzanne Lenglen a remporté 31 titres au cours des années 1910 et 1920, dont six couronnes de Wimbledon. En 1926, elle est devenue la première joueuse professionnelle de tennis lorsqu’elle a reçu 50 000 $ de l’entrepreneur Charles C. Pyle pour effectuer une tournée aux États-Unis avec Mary K. Browne. Le duo s’est affronté 38 fois aux quatre coins du pays et Lenglen a signé 38 victoires. C’était la première fois qu’un match féminin faisait la une d’une tournée à laquelle participaient également des hommes. Quelle réussite !

Photo: Robert Deutsch, USAT

Martina Navratilova

Détentrice de huit titres de la Coupe Rogers, Martina Navratilova est une autre joueuse qui a eu beaucoup d’influence sur le tennis féminin. Numéro un mondiale du simple durant 332 semaines et du double durant 237 semaines, elle est la seule joueuse de l’histoire à avoir occupé le sommet du classement dans les deux disciplines pour plus de 200 semaines. Navratilova, dont le palmarès comprend 18 trophées de simple de Grands Chelems, possède également le record du plus grand nombre de titres majeurs de double, soit 31. Elle a évolué sur le circuit professionnel durant 30 ans et a fait partie du Top 10 de 1975 à 1994. En double, Navratilova et sa partenaire Pam Shriver ont gagné 109 matchs consécutifs, récoltant au passage quatre titres de Grands Chelems en 1984.

Photo: Moi Doiron/The Globe and Mail

Stacey Allaster

Née à Windsor, en Ontario, Stacey Allaster est devenue l’une de femmes les plus puissantes et les plus influentes du tennis sans frapper une seule balle chez les pros. Elle a commencé sa carrière comme entraîner dans un club de son quartier et, après avoir obtenu son diplôme universitaire, a travaillé pour l’Ontario Tennis Association. Par la suite, elle a agi à titre de vice-présidente des ventes et du marketing de Tennis Canada ainsi que directrice de la Coupe Rogers. En janvier 2006, elle a été nommée présidente de la Women’s Tennis Association, un poste nouvellement créé. Trois ans plus tard, elle devenait la présidente et chef de la direction de la WTA Tour, un poste qu’elle a occupé jusqu’en 2015. Quelle source d’inspiration !