En route vers la Coupe Rogers : Qui règnera sur Madrid ?

vendredi, 3 Mai

Bienvenue à En route vers la Coupe Rogers, un récapitulatif sur l’action de la WTA Tour avant l’édition 2019 de la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale, qui aura lieu du 3 au 11 août, au Centre Aviva de Toronto.

Aujourd’hui, nous vous proposons un retour sur les récents tournois de Miami et de Stuttgart ainsi qu’un aperçu de la prochaine épreuve Premier obligatoire du calendrier — l’Open de Madrid.

Photo: Miami Open

Barty au sommet de son art à Miami

On dirait qu’il y a des lunes depuis le triomphe d’Ash Barty aux dépens de Karolina Pliskova en finale de l’Open de Miami – mais la prestation de l’Australienne en Floride mérite d’en reparler. Le parcours de Barty vers la finale comprend des victoires face à la septième tête de série Kiki Bertens, à la troisième Petra Kvitova et à la 21e Anett Kontaveit, tandis que Pliskova a dû se départir de la deuxième tête d’affiche Simona Halep au carré d’as.

La première manche de la finale a été chaudement disputée et c’est un jeu décisif, remporté haut la main 7-1 par Barty, qui en a scellé l’issue. L’Australienne a ensuite poursuivi sur sa lancée pour empocher le deuxième acte 6-3 et ainsi conquérir son premier titre d’une épreuve de catégorie Premier obligatoire. À l’Open de Madrid, Barty sera la neuvième tête de série et affrontera Daria Gavrilova au premier tour.

Kvitova a raison de Kontaveit à Stuttgart

Kvitova, championne de l’édition 2012 de la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale, est repartie de Stuttgart avec une autre couronne. En finale, la Tchèque était opposée à Kontaveit après avoir indiqué la sortie à des joueuses comme Bertens et Anastasija Sevastova. Quant à Kontaveit, elle avait pris la mesure de la Bélarusse Victoria Azarenka et de la Russe Anastasia Pavlyuchenkova avant que sa rivale de demi-finale, le numéro un mondiale Naomi Osaka déclare forfait en raison d’une blessure.

Tout semblait aller à merveille pour Kvitova en finale alors qu’elle remportait le premier acte 6-3 après avoir ravi le service de Kontaveit au sixième jeu. Cependant, son emprise sur le match a légèrement défailli à la deuxième manche alors que les deux adversaires s’échangeaient deux bris de service chacune en se dirigeant vers le jeu décisif. Kvitova rapidement emparé d’une avance de 6-0, donnant l’impression que le résultat était presque une formalité. Elle a confirmé la victoire par un coup droit puissant, levant les bras pour célébrer avant de soulever le trophée. À Madrid, Kvitova, qui est la championne en titre de l’épreuve, sera la deuxième tête de série et croisera le fer avec l’Américaine Sofia Kenin, demain.

Photo: Kamran Jebreili/AP

Qui règnera sur Madrid ?

Il semble qu’il n’y ait pas de duels faciles ces jours-ci sur le circuit de la WTA. Il suffit de demander à Osaka, qui amorcera son parcours à l’Open de Madrid contre Dominika Cibulkova, la finaliste de 2016. Si elle parvient à se départir de la finaliste de la Coupe Rogers de 2008, Osaka pourrait croiser le fer avec Kontaveit, au troisième tour, et Pliskova, en quart de finale.

La double championne de l’Open de Madrid, Halep — qui à l’instar d’Osaka a dû déclarer forfait à Stuttgart à cause d’une blessure — aura une qualifiée comme première rivale. Elle pourrait toutefois affronter la sixième tête d’affiche Elina Svitolina en quart de finale, mais devra auparavant s’être débarrassé de l’Allemande Julia Goerges ou de l’Espagnole Carla Suarez Navarro.

Au lendemain de ses fiançailles avec l’attaquant du Toronto FC Jozy Altidore, l’Américaine Sloane Stephens se dirige vers Madrid accompagnée d’un nouvel entraîneur après avoir embauché Sven Groeneveld. En 2018, la finaliste de la Coupe Rogers de l’an dernier avait subi une défaite aux mains de Pliskova en huitième de finale.

Serena Williams, gagnante à Madrid en 2012 et en 2013, ratera le tournoi, car elle s’efforce de retrouver la forme pour le reste de la saison européenne sur terre battue. La joueuse de 36 ans devrait prendre part à l’Open d’Italie, à Rome, ainsi qu’à Roland-Garros.

Le contingent canadien

Gabriela Dabrowski tentera de s’illustrer dans la capitale espagnole aux côtés de sa partenaire Xu Yifan. Au premier tour, les sixièmes têtes de série seront opposées à la Belge Kirsten Flipkens et à l’Américaine Abigail Spears. Dabrowski devrait être très confiante à Madrid après avoir atteint la demi-finale à Stuttgart avec Jelena Ostapenko.

Malgré son retour graduel sur le terrain, Bianca Andreescu est encore diminuée par une blessure à l’épaule et fera l’impasse sur l’Open de Madrid. La championne de l’Open BNP Paribas espère être en mesure de participer aux prochains tournois sur terre battue et s’entraînera à l’Académie Rafa Nadal à Majorque, en Espagne, pour retrouver ses repères sur cette surface.

(Photo : Madrid Open)

Tags