Retour sur la Coupe Rogers : rétrospective des moments les plus mémorables

mercredi, 12 Juin

C’est en 2001 que Rogers est devenu le commanditaire principal des Internationaux du Canada, permettant à Tennis Canada et à la Coupe Rogers de se diriger sur un parcours inoubliable.

Ce partenariat de 18 ans a mené le tennis canadien et le tournoi national vers des sommets inimaginables.

Pour mettre les choses en perspective, jetons un coup d’œil sur certains des précieux moments de la Coupe Rogers.

2001/2005 – Rogers devient le commanditaire en titre des tournois féminin et masculin

Photo : Coupe Rogers

En 2001, Rogers est devenu le commanditaire en titre de l’épreuve féminine avant de faire de même pour le volet masculin en 2005. Depuis, la Coupe Rogers est l’une des compétitions les plus attendues au calendrier de chaque circuit. L’ampleur du tournoi témoigne de son prestige et de son statut de classe mondiale. Chaque année, les épreuves de la Coupe Rogers de Montréal et de Toronto attirent jusqu’à 325 000 spectateurs. Le tournoi de la WTA est d’ailleurs la manifestation sportive féminine d’une semaine la plus fréquentée du monde.

L’impact de Rogers sur le sport ne s’est toutefois pas limité au succès de notre tournoi national. En effet, grâce à son indéfectible soutien, le tennis canadien a atteint de nouveaux sommets au cours de la dernière décennie. Des initiatives comme le Tennis par équipe Rogers et le Circuit des recrues Rogers ont contribué à accroître la participation nationale de 30 % et de 300 % chez les jeunes. L’investissement de Rogers a également permis à Tennis Canada de mettre sur pied un programme national de l’élite qui a produit un nombre sans précédent de champions juniors de Grands Chelems en simple et en double. Qui plus est, sur le circuit professionnel, onze Canadiens se sont hissés au sein du Top 200 en 2018.

2005 – Nadal remporte son premier titre de l’ATP sur surface dure

En 2005, Rafael Nadal, qui était alors âgé de 19 ans, voulait prouver au monde entier qu’il était plus qu’un joueur dominant sur la terre battue. Un peu plus tôt dans l’année, sur le ciment de la Floride, Rafa était passé à deux points de mettre la main sur le titre du Masters de Miami avant que Roger Federer ne renverse la vapeur pour signer une victoire en cinq manches. À ce moment-là, plusieurs se demandaient si Nadal réussirait un jour à triompher sur une surface autre que l’argile. Quelques mois plus tard, les sceptiques ont été confondus à Montréal.

Fort de sa première couronne de Grand Chelem, l’Espagnol s’est présenté en finale de la Coupe Rogers sur une séquence victorieuse de 15 matchs pour y affronter le légendaire Andre Agassi, 35 ans. Ce jour-là, la jeunesse a eu raison de l’expérience, Nadal prenant la mesure du détenteur de huit trophées de Grands Chelems en trois manches pour conquérir son premier titre de l’ATP sur surface dure.

2013 – Montréal est témoin d’une page de l’histoire du tennis canadien history

À l’été 2013, les amateurs de tennis de Montréal ont pu assister à un moment marquant de l’histoire du tennis canadien. Grâce notamment à des gains aux dépens d’Ernest Gulbis et de Juan Martin del Potro, sixième tête de série, Milos Raonic s’est frayé un chemin vers la demi-finale de la Coupe Rogers, ce qui le plaçait en bonne posture pour devenir le premier Canadien à se hisser au sein du Top 10 s’il atteignait la finale.

Le seul obstacle à cet exploit était son compatriote Vasek Pospisil. Récipiendaire d’un laissez-passer pour le tableau principal, Pospisil avait déjà indiqué la sortie à John Isner et à Tomas Berdych, cinquième tête d’affiche, pour mettre la table pour le premier carré d’as canadien en plus de 50 ans à la Coupe Rogers. Raonic est parvenu à tirer son épingle du jeu, battant Pospisil en trois manches de 6-4, 1-6 et 7-6(4) pour devenir le premier Canadien à accéder à la finale de la Coupe Rogers depuis Bob Bédard en 1958. Et, bien que Raonic se soit incliné face à Rafael Nadal lors du match ultime, les deux meilleurs joueurs du Canada se sont ensuite retrouvés au Top 50 de l’ATP, signant ainsi une autre première pour le pays.

2014 – Venus et Serena XXV

Photo : Coupe Rogers 2014

Un an après la demi-finale canadienne, les Montréalais ont encore eu droit à un duel fascinant au carré d’as de la Coupe Rogers. Cette fois, il mettait aux prises les sœurs Williams, Venus et Serena, qui croisaient le fer pour la 25e fois de leur carrière professionnelle. Serena était la favorite pour ce match, et avec raison. Non seulement était-elle la numéro un mondiale et la championne en titre, mais elle avait également remporté les cinq derniers affrontements contre Venus. De plus, la cadette des sœurs Williams voguait sur une séquence victorieuse de 14 matchs à la Coupe Rogers depuis les tournois de 2011 et de 2013 à Toronto.

Malgré la lourde tâche à laquelle elle faisait face, Venus, 34 ans, a trouvé les armes nécessaires pour vaincre Serena en des comptes de 6-7(2), 6-2 et 6-3 — un premier gain en cinq ans contre sa sœur. Cette victoire a également permis à Venus de réintégrer le Top 20 pour la première fois en trois ans. Par la suite, en finale, l’aînée des sœurs Williams est tombée en deux manches aux mains de la Polonaise Agnieszka Radwanska. Cependant, le parcours de Venus a fait d’elle la troisième femme à surpasser les 30 millions de dollars en gains au cours d’une carrière après Serena et Maria Sharapova.

2015 – La semaine de rêve de Belinda Bencic

L’édition 2015 de la Coupe Rogers a sans doute été la scène du plus beau parcours de l’histoire du tournoi pour une championne. Ainsi, à Toronto, une jeune Belinda Bencic de 18 ans est parvenue à faire tomber six championnes ou finalistes de Grands Chelems en autant de matchs en route vers la conquête de son deuxième titre de la WTA. La Suissesse a amorcé sa première Coupe Rogers en signant des gains aux dépens de la Canadienne Eugenie Bouchard, de la quatrième tête de série Caroline Wozniacki, de la finaliste de 2013 de Wimbledon Sabine Lisicki et de la cinquième tête d’affiche Ana Ivanovic pour prendre rendez-vous avec Serena Williams en demi-finale. Serena, qui avait été couronnée championne des trois premières épreuves du Grand Chelem de l’année, partait largement favorite. Toutefois, Bencic a réalisé l’inimaginable en infligeant à Serena sa deuxième défaite seulement de la saison dans une victoire de 3-6, 7-5 et 6-4. Bencic devenait ainsi la plus jeune joueuse à prendre la mesure de l’Américaine depuis Maria Sharapova (17 ans) en 2004.

En finale, Bencic a bravé la canicule et s’est battue contre Simona Halep pendant deux heures et demie avant que la Roumaine ne succombe à la chaleur, permettant à sa rivale de triompher par 7-6(5), 6-7, 3-0 abandon. En mettant la main sur le trophée à Toronto, Bencic s’est hissée au Top 15 de la WTA pour la première fois de sa carrière. Elle est également devenue la première adolescente à remporter une épreuve Premier 5 depuis le sacre de Victoria Azarenka à l’Open de Miami en 2009.

2017 – Denis Shapovalov surprend Rafael Nadal

C’est devant un stade plein à craquer à Montréal, et notamment sous les yeux de la légende du hockey Wayne Gretzky, que Denis Shapovalov a signé une des plus grandes victoires de l’histoire du tennis canadien lors de la Coupe Rogers de 2017. Après avoir comblé un écart de 3-0 au jeu décisif de la troisième manche, Shapovalov, encore sous le choc, a déclaré : « Mon rêve s’est réalisé aujourd’hui ». L’étoile montante de la prochaine génération venait de vaincre le favori Rafael Nadal en des comptes de 3-6, 6-4 et 7-6(4) au troisième tour. Cette victoire aux dépens du deuxième mondial faisait de lui le plus jeune joueur (18 ans et 3 mois) à atteindre les quarts de finale d’un tournoi du Circuit Masters 1000 de l’ATP. Il était également le plus jeune quart de finaliste de la Coupe Rogers depuis Bjorn Borg (18 ans et 2 mois) en 1974.

Cependant, ce moment historique pour le tennis canadien a bien failli ne pas avoir lieu. En effet, Shapovalov, qui avait reçu une invitation pour le tableau principal, est passé bien près du gouffre dès son premier duel contre Rogerio Dutra Silva. Contraint d’effacer quatre balles de match, le jeune Canadien a toutefois réussi à se sortir du pétrin pour atteindre le deuxième tour. Par la suite, il a fait trébucher le champion 2009 des Internationaux des États-Unis, Juan Martin del Potro, avant de s’attaquer à Nadal. C’est finalement l’éventuel vainqueur Alexander Zverev qui a stoppé sa course au carré d’as. Le parcours de Shapovalov à Montréal n’a pas encore été reproduit. En effet, il demeure le plus jeune demi-finaliste d’un tournoi du Circuit Masters 1000 de l’ATP et de la Coupe Rogers.

Quel moment mémorable pour les amateurs canadiens qui ont pu assister à une page de l’histoire écrite par un des leurs ! Cet été, vous pourriez vivre un moment semblable au Centre Aviva alors que les meilleures joueuses de la WTA seront rassemblées à la Coupe Rogers de Toronto. Il pourrait s’agir d’une rencontre dans les coulisses avec votre joueuse préférée. Ce pourrait être une place privilégiée dans le stade. Ou bien d’une expérience inédite au tournoi. La seule façon de savoir ce que vous pourriez gagner est de créer votre profil de fan des Moments Rogers. Au cours de la dernière année, nous avons surpris des centaines de fans avec des expériences uniques de hockey, de baseball et de musique. Nous savons que vous, amateurs de tennis, apprécierez ce que nous vous réservons. Remplissez votre profil aujourd’hui et vivez pleinement le sport qui enflamme votre passion.

Créez votre profil de fan des Moments Rogers et vous pourriez GAGNER une expérience VIP inoubliable au tennis.

Participez maintenant !

(Photo : Ron Turenne/NBAE via Getty Images)

Mots-clés