August 3-11, 2019 - TorontoAchetez des billets
X
FR EN
Home   Nouvelles   Quatre raisons pour lesquelles Nadal remportera la Coupe Rogers

Quatre raisons pour lesquelles Nadal remportera la Coupe Rogers

26 Juil 2018
Écrit par: Jeff Donaldson
Écrit par: Jeff Donaldson
Classé sous:

Jusqu’à maintenant, Rafael Nadal connaît une année spectaculaire. Après s’être remis d’une blessure en début de saison, il n’a perdu qu’un seul match sur la terre battue, au printemps, décrochant les titres à Monte-Carlo, Barcelone, Rome et Paris et réécrire l’histoire en tant que l’un des plus grands joueurs de tous les temps.

En août, il sera de retour à Toronto pour la première fois depuis 2010 — et voici pourquoi il récoltera son quatrième trophée de la Coupe Rogers :

Il l’a déjà gagnée

La longue liste de champions de la Coupe Rogers comprend le nom de Nadal à trois reprises. Il a remporté le titre en 2005 (son premier Masters 1000 de l’ATP World Tour sur surface dure), en 2008 et en 2013. Son parcours il y a cinq ans à Montréal, en particulier, représente son meilleur jeu sur le ciment.

Il avait alors vaincu le champion en titre et numéro un de l’époque Novak Djokovic, en demi-finale — un des meilleurs matchs de l’année — avant d’anéantir les espoirs de Milos Raonic en finale. Quelques semaines plus tard, il était également couronné à l’Open Western & Southern ainsi qu’aux Internationaux des États-Unis.

2.I est en pleine forme

C’est indéniable, au cours des trois derniers mois, Rafa a signé ses plus beaux résultats. Il a conquis d’innombrables titres sur la terre battue (OK, on peut les compter – il y en a quatre) et a accédé au carré d’as de Wimbledon avant de pousser l’éventuel champion Djokovic à la limite d’une cinquième manche, sur la surface qui donne le plus de trouble à l’Espagnol.

On peut dire sans risquer de se tromper que la confiance de Nadal est très élevée. Il a profité d’une bonne période de repos après l’été européen et s’entraîne déjà avec les balles de la Coupe Rogers. À Toronto, la vitesse des terrains est habituellement très rapide et le tennis offensif qu’il exhibe — surtout sur son revers — portera ses fruits au tournoi.

3. L’absence de Federer

Les face à face entre Rafa et son célèbre rival Federer étaient assez simples : Nadal mitraillait le revers de Federer jusqu’à ce qu’il cède et épuisait le Suisse jusqu’à ce qu’il lui soutire une victoire. Cette tactique lui a permis de signer une fiche de 23-11 contre Federer… du moins, jusqu’à l’an dernier.

Depuis le début de 2017, Federer a une fiche parfaite de quatre gains contre Nadal et a sans aucun doute été la plus grande menace du Majorquain en l’absence d’Andy Murray et de Nivak Djokovic, blessés. Comme Federer fait l’impasse sur la Coupe Rogers, la voie est libre pour Nadal…

4. Des têtes de série éparpillées

Bien que la Coupe Rogers regorgera de talents cette année, beaucoup de joueurs sont de retour au jeu après des blessures et ne seront pas à l’abri d’un affrontement précoce avec Rafa. Il est certain que des rivaux comme Andy Murray, Milos Raonic et Kei Nishikori — qui ne feront pas partie des têtes de série — voudront croiser le fer avec Nadal au début du tournoi.

Le détenteur de 15 titres de Grands Chelems dispute chaque tour avec la même intensité et aura à cœur de frapper avant que ces revenants ne retrouvent leur forme. Même Djokovic, un des rares joueurs à posséder une fiche gagnante contre Rafa et qui ne fera pas partie des huit premières têtes d’affiche, pourrait le trouver sur son parcours au troisième tour — et il faut croire qu’il aurait l’avantage.

(Photo : Peter Staples/ATP World Tour)