4-12 août 2018 - TorontoAchetez des billets
X
FR EN
Accueil   Nouvelles   Shapovalov vogue de miracle en miracle

Shapovalov vogue de miracle en miracle

11 Août 2017
Écrit par: Tennis Canada
Écrit par: Tennis Canada

Le Canadien de 18 ans, Denis Shapovalov, se retrouve contre toute attente en demi-finale de la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale.

Puisant dans des réserves qu’on croyait épuisées après sa victoire de la veille contre Rafael Nadal, le jeune Canadien a surmonté un lent début de match pour disposer du Français Adrian Mannarino, 42e joueur mondial, par 2-6, 6-3 et 6-4 à l’issue d’un combat de 2 h 25.

Non seulement s’agissait-il de la première présence des deux joueurs dans un match quart de finale de la série Masters 1000, mais Shapovalov était déjà le plus jeune joueur de l’histoire de ce circuit, qui remonte à 1990, à atteindre cette étape. Sa présence dans le carré d’as continue de faire tomber sur lui une pluie de records de précocité.

Dominé lors d’une première manche erratique où il a commis des fautes inhabituelles, il a laissé filer son adversaire en ne bénéficiant d’aucune balle de bris durant tout le set.

À 3-2 en deuxième manche, une courte interruption causée par la pluie a semblé lui redonner l’énergie qui lui manquait. Il a remporté les quatre jeux suivants et, dans le set ultime, il a pris le service du gaucher français à 4-4 pour conclure la rencontre quelques minutes plus tard.

Malgré un faible taux de réussite en premières balles de service (51 %), sept doubles fautes et un total de 87 points contre 88 pour son rival, il a su une fois de plus grappiller les points importants. Il a profité de trois des cinq balles de bris offertes par le Français et il a effacé huit des 11 balles de bris qu’il a accordées. Dans une rencontre entre la puissance et la constance, la différence tient à une chose : la capacité de profiter de l’enjeu et de réussir les coups gagnants aux meilleurs moments.

Lundi, à la publication du prochain classement ATP, Shapovalov devrait apparaître autour du 66e rang mondial, une progression pour le moins fulgurante.