Auger-Aliassime surmonte le trac

mardi, 6 Août

Dans sa ville natale, Félix Auger-Aliassime n’avait jamais disputé le moindre match de simple à la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale.

Malgré un trac parfois apparent, il a survécu à son compatriote Vasek Pospisil, en très grande forme, pour l’emporter à l’arraché par 6-2, 6-7 (3) et 7-6 (3), cueillant mardi après-midi sa troisième victoire en trois duels contre son rival de la Colombie-Britannique.

Il lui a fallu 2 h 33 min pour obtenir le privilège d’affronter un autre Canadien, Milos Raonic, au tour suivant.

Après avoir bien amorcé la rencontre en subtilisant le service de son rival, Auger-Aliassime a empoché la première manche sans faiblir. C’est à ce moment que les choses sont devenues plus incertaines.

Dans un deuxième manche sans le moindre bris de service, Pospisil a dominé de main de maître le jeu décisif.

Il fallait donc remettre les montres à zéro pour le set final. Une fois encore, les rivaux se sont jaugés jusqu’à la toute fin, ne cédant rien sur leurs offrandes. Mais, cette fois-ci, le Québécois s’est imposé dans le jeu décisif au grand dam de son solide adversaire.

« Le match aurait pu aller d’un côté comme de l’autre. Il s’est décidé sur quelques points seulement. C’est dommage pour lui », a commenté le vainqueur avec sa courtoisie habituelle. Auger-Aliassime a réussi neuf aces contre cinq pour Pospisil, mais il a commis sept doubles fautes contre deux seulement. Quand son premier service était en jeu, il a réussi 83 % des points, une donnée intéressante qui explique sa victoire. Avec ses 104 points contre 91 et ses trois bris de services contre un seul, il méritait sans doute de triompher.

Mots-clés