Roger Federer réussira-t-il un autre retour ?

jeudi, 27 Fév

Photo:

Nous avons eu le plaisir de voir l’élégance de Roger Federer sur le terrain depuis son premier match professionnel en juillet 1998. C’est une période incroyablement longue. Cela devient encore plus remarquable quand on pense à tous ces joueurs et joueuses qui sont arrivés après lui et qui sont aussi partis après lui.

La dernière à se joindre à cette longue liste est Maria Sharapova. Lors du deuxième tournoi de Wimbledon auquel j’ai assisté en personne, Federer, alors âgé de 22 ans, a réussi à défendre la couronne du simple masculin qu’il avait conquise l’année précédente. Sharapova, qui avait alors 17 ans, s’est jointe à lui dans le cercle des vainqueurs. La jeune starlette avait charmé les tabloïds de Londres et le All-England Club en surprenant Serena Williams en finale. Federer s’imposait déjà comme le meilleur du sport alors que Sharapova ne faisait que commencer.

Cette semaine, Sharapova a annoncé qu’à 32 ans, elle accrochait sa raquette. Il existe plusieurs raisons, mais ses problèmes constants d’épaule, et ses blessures en général, ont évidemment penché dans la balance. Depuis son retour au jeu en 2017 après une suspension pour dopage, Sharapova n’a remporté qu’un seul tournoi, ne parvenant pas à retrouver le niveau qui lui avait permis de récolter cinq titres de Grands Chelems en simple. Elle est toutefois restée une grande favorite, une des joueuses les plus déterminées de la WTA et un nom de marque pour tous les tournois auxquels elle a participé.

À 38 ans, Federer doit aussi composer avec les blessures, notamment une au genou droit qui le tiendra à l’écart du jeu jusqu’en juin après avoir subi une opération arthroscopique ce mois-ci, en Suisse. Il ratera cinq tournois, soit Dubaï, Indian Wells, Bogota, Miami et Roland-Garros.

« Mon genou droit me gêne depuis un moment », confiait Federer. « J’espérais que la douleur disparaîtrait, mais après un examen et une discussion avec mon équipe, j’ai décidé de me faire opérer. »

« J’ai hâte de rejouer bientôt — on se voit sur le gazon. »

Remarquez, aucune mention de retraite. Pas le moindre doute sur son intention de revenir au jeu cette saison. En effet, après être passé à deux doigts de remporter son neuvième titre de Wimbledon l’an dernier, il semble déjà savourer une autre tentative cette année.

Ces dernières années, les blessures ont pris de plus en plus de place dans la carrière de Federer après avoir extraordinairement bien résisté pendant si longtemps — ce qui explique en partie pourquoi il a réussi à surpasser si rapidement la marque de Pete Sampras en matière de titres de simple de Grands Chelems.  

En février 2016, il a souffert d’une déchirure au ménisque du genou gauche et a dû être opéré. Il est revenu, s’est démené et après avoir perdu contre le Canadien Milos Raonic en demi-finale de Wimbledon, il a pris congé le reste de l’année. Cela a engendré beaucoup de spéculations sur le fait qu’à 35 ans, il pourrait être fini. Au lieu de ça, il a effectué un retour au jeu en 2017 et a mis la main sur son 18e trophée de Grand Chelem aux Internationaux d’Australie.

Nous savons donc que la rééducation et le repos peuvent s’avérer bénéfiques pour le maître suisse.

De nombreuses vedettes de l’ATP se sont retirées l’an dernier, notamment Tomas Berdych, David Ferrer, Marcos Baghdatis, Nicolas Almagro et Mikhail Youzhny. Aucun de ces joueurs n’avait plus de 37 ans. Federer les a tous surpassés, ce qui laisse entrevoir la possibilité qu’il puisse encore jouer après son 40e anniversaire de naissance et être encore un adversaire dominant.

« Roger est Roger — le sport a besoin de lui », mentionnait Novak Djokovic.

Il aura 39 ans le 8 août prochain, pendant la Coupe Rogers de Toronto, et il n’est pas difficile d’imaginer les foules qu’il attirera. Sa dernière présence à Toronto remonte à 2014 lorsqu’il a atteint la finale avant de s’incliner face à Jo-Wilfried Tsonga. Federer a remporté la Coupe Rogers à deux reprises, mais pas depuis 2006.

Au cours des récentes années, des athlètes, de Jaromir Jagr à Tom Brady, ont montré à quel point la carrière d’un athlète moderne pouvait s’étirer. Au tennis, Jimmy Connors avait presque 40 ans quand il a disputé son dernier grand tournoi. Ken Rosewall a joué jusqu’à l’âge de 44 ans. Martina Navratilova avait 49 ans lorsqu’elle a remporté le titre du double mixte des Internationaux des États-Unis. Serena Williams n’a que quelques semaines de moins que Federer et ne donne aucun signe que la retraite approche.

Ce qui est intéressant avec Federer est que ses habiletés ne semblent pas s’estomper. Il s’agit simplement de savoir à combien de tournois il peut soumettre son corps dans la routine impitoyable du circuit masculin.  

Son désir de jouer ne semble pas non plus diminuer. Cela signifie peut-être que nous le verrons un peu moins souvent sur le circuit dans les prochaines années afin qu’il puisse conserver son énergie et soigner quelques bobos.

Mais cela pourrait nous faire savourer ces moments-là encore plus.