Une manche ne suffit pas à Fognini

samedi, 10 Août

On a vu un spectacle inouï de l’Italien Fabio Fognini en première manche de son affrontement contre Rafael Nadal, jeudi soir, à la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale.

À leur seizième duel, on croyait bien que la lancée de l’Italien, qui a dominé la première manche 6-2, allait lui permettre de l’emporter pour la cinquième fois et d’atteindre la demi-finale de samedi soir.

On avait négligé la résilience de l’Espagnol, deuxième joueur mondial, et les malaises physiques qui reviennent périodiquement hanter Fognini.

Les deux dernières manches ont donc totalement basculé dans le camp de l’enfant chéri de Majorque qui a conclu le match sur la marque de 2-6, 6-1 et 6-2 en tout de même 1 h 57 min de jeu.

Brisé deux fois au cours de la manche initiale, le vainqueur a repris le contrôle de lui-même pour réussir quatre bris de service dans les deux dernières manches.

Fognini a fait appel au thérapeute sportif puis au médecin à la fin du deuxième acte pour s’assurer qu’il pouvait poursuivre la rencontre sans aggraver sa blessure à une cheville. Il a reçu le feu vert, mais son corps ne suivait plus. Nadal a bien servi, réussissant 88 % des points sur ses premières offrandes. Il a engrangé 76 points contre 61 pour l’Italien.

Mots-clés